LES NOUVEAUX RESPONSABLES DE L’IRAD AUX COMMANDES.

Le Pr. Nnanga Nga et le Dr. Ngome Francis, respectivement PCA et DGA, ont été solennellement installés par la Ministre de la Recherche Scientifque et de l’Innovation (MINRESI), Dr. Madeleine Tchuinté, le 27 juillet 2018 à l’esplanade de l’IRAD à Nkolbisson.

Nommés le 24 juillet 2018 par décrets présidentiels, les deux chercheurs chevronnés, à savoir le Pr Nnanga Nga et le Dr Ngome Ajebesone Francis, ont été installés dans leurs fonctions de Président du Conseil d’Administration et de Directeur Général Adjoint par la Ministre de la Recherche Scientifque et de l’Innovation (MINRESI), Dr. Madeleine Tchuinté. C’était en présence dusous-préfet de l’arrondissement de Yaoundé VIIè, Damien Owono, des PCA, des Directeurs Généraux, des Directeurs de l’administration centrale et Directeurs des organisms de recherche sous-tutelle du Ministère de la Recherche Scientifque et de l’Innovation, des Directeurs des organismes de recherche en coopération, des Administrateurs de l’IRAD, des membres des familles des élus du jour et du Maire de la Commune d’Obala, Simon Pierre Ediba. Puisant dans leurs riches et sélectifs curriculums vitae, la MINRESI reconnaît que les deux nouveaux responsables du top management de l’IRAD sont pétris d’expérience accumulée au cours d’une longue carrière professionnelle, riche et diversifée.

Pr. Nnanga Nga, un pharmacien capé nommé P.C.A
«M. le PCA, vous avez une formation académique complète. Vous avez tout ce qu’il faut pour réussir la haute mission que le chef de l’État vous confe»,souligne d’emblée la patronne de Recherche scientifque et de l’Innovation au Cameroun. À 55 ans révolus, le Pr. Nnanga Nga promu PCA est titulaire d’un Doctorat en pharmacie (Université de Pérouse en Italie), d’un Doctorat d’État et d’un Doctorat/PhD en sciences pharmaceutiques (Université La Sapienza de Rome). Au plan professionnel, il est fait état de ce qu’il exerce depuis 2000 comme pharmacien assistant et préparateur de médicaments essentiels, en Italie. Il est recruté comme chercheur au MINRESI en 2002, pour le compte de l’Institut de Recherches Médicales et d’Études des Plantes Médicinales (IMPM). En 2007, il est recruté en qualité d’assistant en biologie cellulaire, électrostatique à l’Université de Douala. De 2010 à 2016, il est chargé de cours à l’Université de Douala. Et simultanément, de 2012 à 2016, il est chef de département de pharmacie galénique et législation pharmaceutique à la Faculté de médecine et des sciences biomédicales (FMSB) de l’Université de Yaoundé I. Depuis 2016, le fls Mvog-Djigui par Obala (département de la Lékié, région du Centre) est Maître de conférences.

AuIRAD2
AuIRAD3

Depuis 2018, le Pr. Nnanga Nga est à la fois responsable pédagogique du Master 2 en sciences pharmaceutiques à l’École doctorale de la FMSB de l’Université de Yaoundé I et Coordonnateur du Laboratoire de pharmacologie et de toxicology de l’Unité de formation doctorale des sciences de la santé de l’École doctorale des sciences fondamentales et appliquées de l’Université de Douala. Du volet scientifque, le nouveau PCA est l’auteur de 32 articles scientifques. Il a jusqu’ici assuré l’encadrement de 15 mémoires de Master et 55 thèses de Doctorat d’État en pharmacie. Marié et père de quatre enfants, ce commis de l’État traîne avec lui des responsabilités au plan social, notamment chef traditionnel de 3è degré du village Nkom Ndamba, par Obala (région du Centre). Il remplace à ce poste René Ze Nguelé qui, après sa nomination au poste de Sénateur à la Chambre haute du Parlement par le president de la République le 12 avril 2018, a renoncé à la fonction de PCA de l’Institut pour cause d’incompatibilité de fonctions.
Dr Ngome Francis, un cadre ressource de la structure
Âgé de 46 ans, le Dr Ngome Francis est titulaire d’un Doctorat/PhD en Agriculture (Université de Bonn en Allemagne). C’est à partir de 1999 qu’il fait ses premiers pas dans le monde professionnel, après de brillantes études universitaires. De 2002 à 2009, Dr Ngome ofcie comme attaché de recherche au centre de référence en matière de recherche agricole. Dans la même boîte, il passe aux grades de chargé de recherché (2009) et de maître de recherché (2014). Très actif, celui qui remplace le Dr. Joseph Aubert Mouen Bedimo, comme troisième personnalité de l’IRAD (DGA), occupe plusieurs postes de responsabilité au sein de cette administration depuis 7 ans: chef de Programme manioc de l’IRAD Nkolbisson (2011-2014), point focal Projet Banque africaine de développement-IRAD sur les semences améliorées de base (2012-2014), chef de Brigade de contrôle de suivi/évaluation des activités de recherche (2012-2016), Evaluator of application fles for promotion of young scientists in Cameroon (2013-2016), Worldbank rewiewer of research projects submitted by researchers for funding (2013-2016), National coordinator rice post harvest technologies funded by Canada (2013-2016), point focal Projet d’investissement et de développement des marchés agricoles de la Banque mondiale (2013-2016), National rice hub coordinator for IRAD/ AfricaRice (2014-2016), chef du projet Contrat de désendettement et de développement-Programme d’appui à la recherche (C2D/PAR) manioc (2014-2017), Coordinator SARD-DC/IITA/IRAD cassavaproject (2015-2017). Et au moment où il est nommé DGA, le natif la localité de Tombel (département du Kupe Manenguba, région du Sud-Ouest) occupe les fonctions de point focal Project SAPEP/APAPE-Banque islamique de développement et point focal PDCVA/IRAD-Banque africaine de développement. D’après son entourage, le décret qui nomme Dr. Ngome intervient quand l’homme de terrain est de retour des champs semenciers d’anacardiers (en cours de distribution aux populations des quatre régions bénéfciaires) dans localité de Wakwa

AuIRAD4
AuIRAD5
AuIRAD6

(région de l’Adamaoua). C’est loin d’être une simple et banale coïncidence pour ses collaborateurs. Car, pour ces derniers, «il s’agit d’un grand bosseur… récompensé». Sur le terrain scientifque, le Dr. Ngome est auteur et co-auteur de plus de 60 publications. Fort de la pertinence et de l’apport avéré de ses travaux pour le développement durable de l’agriculture, il est détenteur de quatre prix de l’excellence scientifque dont le dernier en date (2018) est celui du Meilleur chercheur senior à l’IRAD. Il lui a été décernépar le MINRESI à l’occasion de la 6è édition des Journées d’excellence de la recherche scientifque au Cameroun (JERSIC), du 21 au 23 février à Yaoundé. Le jeune docteur aux dents longues est marié et père de quatre enfants. Approchés par votre journal, les deux nouveaux responsables nommés par décrets présidentiels N°2018/426 et n°2018/427 du 24 juillet et solennellement installés trois jours plus tard par la MINRESI promettent «de travailler pour le rayonnement de l’IRAD, avec la grâce de Dieu».

Pierre Amougou
et saturnin elouna