Cultures Pérennes

Les cultures pérennes dont certaines sont traditionnellement connues comme cultures de rente (cafés, cacao, thé…), d’autres largement exploitées par des agro-industries (palmier à huile, hévéa) et d’autres encore fortement appréciées dans l’alimentation des populations pour leur richesse en vitamines et sels minéraux (cultures fruitières telles que ananas, avocatiers, agrumes, manguiers, papayes, goyaviers, anacardiers…) jouent un rôle fondamental dans l’économie du Cameroun. Elles contribuent à la création des richesses et des emplois (lutte contre la pauvreté et le chômage de masse), à la préservation de l’environnement (restauration des équilibres écologiques en particulier en zones de déforestation) et à la diversification des productions agricoles et des sources de revenus. Par ailleurs, ces cultures créent de nouveaux référentiels et innovations scientifiques et techniques apportant des gains de productivité nécessaires à l’augmentation des revenus des producteurs. Les recherches en Cultures Pérennes sont conduites à travers quatre Programmes correspondant à des filières particulières.

Programmes de recherche

Programmes de Recherche CP

  1. Plantes stimulantes (cacao, café) ;
  2. Fruits (agrumes, manguiers, avocatiers, etc.) ;
  3. Plantes oléagineuses (palmier à huile) ;
  4. Plantes à latex (hévéa).

Objectif général visé par les recherches et les activités CP

Contribuer de façon durable au développement des différentes filières agricoles des cultures
pérennes par la mise au point d’itinéraires techniques adaptés aux conditions locales de productionet du matériel végétal performants. Les efforts visent aussi l’accompagnement des politiques et des
orientations définies par les pouvoirs publics dans le domaine des cultures pérennes.
De façon spécifique, il s’agit de :

  1.  Mettre au point des variétés améliorées (productives en quantité et en qualité) et adaptées aux différents bassins de production et aux besoins du marché ;
  2. Développer des stratégies de gestion intégrée des maladies et ravageurs avec une attention particulière sur la préservation de l’environnement ;
  3. Mettre au point des itinéraires techniques de production qui prennent en compte le souci de compétitivité ;
  4. Contribuer à la diffusion des connaissances acquises dans le domaine à travers les publications (articles scientifiques, fiches techniques..), la formation des formateurs, l’encadrement des stagiaires des universités nationales, les visites d’appui techniques pour accompagner les producteurs et les Journées Portes Ouvertes (JPO).

Equipe de recherche (nous allons préciser rapidement cette partie en réactualisant compte tenu du recrutement des jeunes chercheurs !!!)

Pour l’année 2017-2018, la Coordination des Cultures Pérennes compte —- chercheurs, dont —- en
plantes stimulantes, —- en fruits, — en plantes oléagineuses et — en plantes à latex.

Secteurs de recherche

Quelques innovations technologiques et techniques

Plantes stimulantes

Plantes à latex

Photo jeune plant d’avocatier de 18 mois et jeune plant de manguier âgé de 7 ans à Yaoundé