Qui sommes-nous ?

L’Institut de Recherche Agricole pour le Développement (IRAD) est un établissement public administratif à caractère administratif (EPA) créé en 1996 par le décret N°96/050 du 12 mars 1996 modifié par le décret N°2002/230 du 6 septembre 2002. L’IRAD est doté de la personnalité juridique et de l’autonomie financière. Son siège est basé à Yaoundé et il est placé sous la tutelle technique du Ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, et sous la tutelle financière du Ministère chargé des finances.

Les missions et travail de l’IRAD

L’IRAD assure la conduite des activités de recherche visant la promotion du développement agricole dans les domaines des productions végétales, animales, halieutiques, forestières et de l’environnement, ainsi que des technologies alimentaires et agro-industrielles.

Il est chargé de :

Mettre en œuvre une programmation scientifique autour des axes prioritaires pour le développement du pays, à partir des besoins réels des utilisateurs tant sur le plan national que dans chacune des zones agro-écologiques ;

d’assurer la gestion durable des ressources de base et la conservation de l’environnement ;

de développer des technologies agro-alimentaires et agro-industrielles ;

de constituer des collections pour la recherche ;

de favoriser la valorisation et de mettre à la disposition des utilisateurs de la recherche des données technologiques répondant à leurs besoins ;

de rechercher toutes informations ayant un impact sur le développement agricole ;

Assurer la formation des chercheurs et techniciens nécessaires à l’accomplissement de sa mission, ainsi que la collecte, le traitement et la diffusion de l’information scientifique et technologique dans les domaines de sa compétence ;

Entretenir des relations de coopération scientifique et technique avec les institutions spécialisées nationales et internationales ;

Assister les autorités de l’Etat sur les questions relatives à la propriété intellectuelle et au transfert de technologies, en vue de l’accroissement de la production agricole, de la consolidation de la sécurité alimentaire nationale et de la conservation de l’environnement ;

Contribuer à l’élaboration de la politique nationale de développement.

Quelles sont les activités de recherche et d’innovation de l’IRAD ?

Les activités scientifiques sont mises en œuvre à travers vingt programmes et projets de recherche dépendant de cinq domaines scientifiques, à savoir :

Cultures annuelles ;

Cultures pérennes ;

Productions animales et halieutiques ;

Forêt, sols et environnement ;

Systèmes de production, économie et sociologie rurales.

Les projets sont réalisés dans les différents centres régionaux avec l’appui du Gouvernement et des partenaires de l’IRAD.

Les activités de valorisation des résultats disponibles et des innovations sont réalisées dans le cadre de la Direction de la Valorisation et de l’Innovation, de la Cellule de Programmation et de Production Scientifiques, de la Cellule de Coopération et de la Cellule de la Communication et de la Documentation.

Comment est administré l’IRAD ?

L’IRAD est administré par deux (02) organes dont le Conseil d’Administration et la Direction Générale.

Où est ce que nous travaillons ?

L’IRAD travaille dans les 10 régions du Cameroun par le biais de ses centres, stations, antennes et centres spécialisés de recherche.

Quelles sont les Coordinations et Programmes de L’IRAD

Les différentes coordinations et leurs programmes sont :

Cultures annuelles :

Racines, tubercules et Bananier-Plantain ;

Légumineuses et cultures maraichères ;

Céréales ;

Cultures industrielles.

Cultures pérennes :

Plantes à latex ;

Plantes oléagineuses ;

Fruits ;

Plantes stimulantes.

Productions animales et halieutiques :

Bovins ;

Santé animale ;

Pêche et aquaculture ;

Monogastriques ;

Petits ruminants.

Systèmes de Production, Economie et Sociologie rurale ;

Technologie alimentaire ;

Agroforesterie ;

Socio-économie ;

Intensification et diversification.

Forêt sol et environnement ;

Forêt et bois ;

Sols, eaux et atmosphères ;

Biodiversité.

Comment travailler avec nous ?

En tant que personnel de L’IRAD, celui-ci peut employer :

  • le personnel recruté directement : ce personnel est composé de Chercheurs Contractuels recrutés par le Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme Administrative sur proposition du Ministère de la Recherche Scientifique et de l’Innovation, et de Cadre d’Appui Scientifique et Technique et de Cadre d’Appui Scientifique, recrutés directement par l’IRAD ;
  • les fonctionnaires en détachement ;
  • les agents de l’Etat relevant du Code du Travail qui lui sont affectés à la demande du Directeur Général.

En tant que consultant :

Consulter les appels d’offre et à projets lancés par l’IRAD, et soumettre sa candidature selon les règlements en vigueur.

En tant que stagiaire :

Selon le domaine sollicité, le candidat/stagiaire doit se rapprocher du Chef de Centre de recherche, station ou antenne où il voudrait faire son stage muni d’une demande explicitant son besoin.

Comme partenaires :……

La carrière du Chercheur

Les Chercheurs régis par le décret n° 80/275 du 18 juillet 1980 portant statut des chercheurs sont classés dans l’un des grades suivants :

Une zone agroécologique détermine une unité cartographique qui est définie par le climat, les sols (ou substrats) et le modelé des terres (géologie), et/ou le couvert végétal, et ayant des contraintes et des capacités spécifiques relatives à l’utilisation des terres, y compris les zones pédologiques. Autrement exprimé, une zone agroécologique est unité utilisée pour la cartographie des ressources des terres, définie sur la base du climat, du relief et des sols, et/ou de la couverture de ceux-ci ; pour l’utilisation des terres, elle présente des potentiels et des contraintes spécifiques.

De par sa situation géoclimatique caractérisée par son relief et son étirement en latitude ainsi que des entrées d’air maritime humide au sud et d’air sec sahélien au nord, le Cameroun est une mosaïque de milieux naturels qui constituent autant d’atouts pour le développement agricole. La diversité des conditions pédo-climatiques permet de subdiviser le territoire national en 5 grandes zones agro-écologiques :

L’IRAD possède 5 centres de recherche agricoles (Maroua, Wakwa, Bambui, Ekona, Nkolbisson) situés dans les cinq zones agroécologiques du Cameroun, et 3 centres spécialisés (Dibamba, Kribi, Dja et lobo).