Le Budget 2018

C'était au cours de la 38ème session du Conseil d'Administration (CA) ordinaire de cet institut tenue le 29 Décembre 2017 sur son campus de Nkolbisson à Yaoundé

Convoquée pour 11 heures comme à l’accoutumée, la 38ème session du Conseil d’administration (CA) de vendredi, 29 décembre 2017 s’ouvre avec une demie heure de retard avec l’entrée à la salle des Actes de l’IRAD du Président dudit Conseil, René Zé Nguélé. Après le constat du quorum, M. Zé Nguélé prend la parole pour, entre autres, souhaiter la bienvenue aux administrateurs présents et saluer les efforts consentis par le Directeur Général de l’IRAD, Dr Noé WOIN, et ses collaborateurs pour mener à bien les activités de recherche au courant de l’année 2017 finissante, en dépit du contexte socio-économique morose.

Place est faite ensuite à l’examen des résolutions de la 37ème session du Conseil d’administration (CA) ordinaire puis à la lecture du projet de budget 2018 de l’IRAD et à son adoption, pour ne citer que ces points saillants.
Après examen du projet de budget présenté par le Directeur Général de l’IRAD, le budget de l’IRAD pour le compte de l’exercice 2018 a été arrêté à la somme de 5 778 824 081 milliards de FCFA. Soit une baisse de plus de 3,5 milliards d FCFA par rapport à l’exercice écoulé. Une baisse qui s’explique par l’absence dans la cagnotte des fonds de réhabilitation et la clôture, le 30 juin 2017, des 11 Projets C2D d’un montant d’environ 3 milliards de FCFA en cours à l’IRAD. La 38ème session du Conseil d’administration s’est achevée en milieu d’après midi par un repas offert par le Directeur Général aux Conseillers et aux autres invités ayant honoré de leur présence cette session consacrée au vote du budget.

Claude ZEBA

claudezeba@yahoo.fr

Yaoundé 7

LE SOUS-PRÉFET EN TOURNÉE DANS LE CAMPUS DE l’IRAD

Sacrifiant au rituel de la tournée de prise de contact au sein de son unité de commandement, M. Daniel OWONA, Sous-préfet de Yaoundé 7, a fait escale à l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD) en début d’après midi de ce 14 décembre 2017.

Le « Chef de terre » est arrivé avec tout son état major pour voir, connaitre et témoigner les efforts menés par l’IRAD dans le cadre de sa mission, qui consiste à apporter des réponses idoines aux problèmes agro-pastoraux rencontrés par les producteurs sur l’étendue du territoire national. L’hôte de l’IRAD est accueilli à son arrivée à l’esplanade de la Direction de la Valorisation et de l’Innovation (DVI) par le Directeur de la Recherche Scientifique (DRS), Dr Eugène EHABE EJOLLE,représentant le Directeur Général, empêché. Il était assisté de nombreux autres responsables ainsi que d’une foule compacte de personnels de l’IRAD et de curieux. Suivront alors l’exécution du refrain de l’hymne National, la proclamation des discours et la signature du livre d’or de l’IRAD par le visiteur.

Dans son allocution, le Dr Eugene EHABE EJOLLE, a souhaité la bienvenue à son hôte. Puis a présenté l’Institution sur son organisation, ses produits, services ses dirigeants et employés. Tout en reconnaissant et saluant le soutien multiforme du Gouvernement. Ensuite Dr Eddy a présenté sur vidéo projection l’IRAD et les activités donc il mène, sans oublier de mentionner les exploits acquis au niveau national et international par cet organisme.Le sous-préfet a quant à lui remercié le Directeur Général et l’ensemble du personnel qui lui ont réservé un bon et chaleureux accueil. Tout en précisant que cette visite est un rituel pour une nouvelle autorité. Le n° 1 de Yaoundé 7 a souligné que l’IRAD est un creuset de la science qui est placé au centre de notre développement. Il a, par ailleurs, garantit son accompagnement pour la bonne marche des activités de l’IRAD. Cette phase protocolaire va s’achever par une photo de famille devant la salle des Actes de l’IRAD.

L’assimilation de la théorie passant nécessairement par la pratique, la délégation du Sous-préfet va se déporter dans les laboratoires (Sols et Agro-alimentaires) pour permettre à M. Daniel OWONA de toucher du doigt les réalités de cette structure à travers une visite guidée. Sous-préfet et sa suite seront émerveillés par la qualité des personnels, des appareils, des produits et des services de ces laboratoires. Occasion pour ceux-ci de déguster quelques produits dérivés de notre recherche (café, biscuits de mais, biscuits de riz,…). M. Daniel OWONO quittera l’IRAD aux alentours de 15 heures, après avoir signé le livre d’or à la salle de PPTE, où un banquet lui a été offert par l’IRAD.

Souaibou Alioum Mamoudou

VISITE DU PRÉFET DU FAKO A L’IRAD BATOKE/LIMBE

Dans le cadre de sa tournée de prise de contact, la station spécialisée en Sciences Halieutiques et océanographie a reçu la visite du nouveau Préfet du département du Fako le mercredi 1er novembre 20017. Lors de ladite visite, la présentation de l’ensemble du personnel et de la station spécialisée de l’IRAD Batoké s’est faite, tour à tour, les différentes unités de recherches ont été présentées : l’unité d’aquaculture (écloserie et étangs), l’unité d’écologie marine et l’unité de nutrition animale. Les différentes activités de recherche présentées ont suscités un grand intérêt de la part de M. le Préfet et sa délégation, intérêt qui se traduit par la multitude de questions posées et surtout par la promesse de M. le préfet de revenir très prochainement.

Un bref entretien entre M. le préfet et le chef de station IRAD Batoké a clôturé la visite.

SPÉCIALE RETRO 2017

ET SI L’ANNÉE 2017 À L’IRAD VOUS ÉTIEZ COMPTÉE…

À l’instar des autres établissements publics, parapublics et privés, l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD) a su tenir son pari, celui d’être le bras séculier de l’Etat en matière de recherche agricole. Ceci en dépit d’un contexte socio-économico-politique des plus moroses pour  l’ensemble du pays voire pour la sous régions Afrique centrale

LES ACTEURS DE LA FILIÈRE CHIPS DE PLANTAIN FORMÉS AUX TECHNIQUES AMÉLIORÉES DE PRODUCTION

Cétait dans le cadre du projet IRAD C2D/PAR PLANTAIN, qui a mis en place un observatoire de ladite flière dont l’un des objectifs est l’amélioration de la productivité et de la compétitivité des acteurs (pro ducteurs, transformateurs, commerçants) à travers le renforcement de leurs capacités et la fourniture desinformations susceptibles de les éclairer dans leurs prises de décision. L’atelier était organisé du 03 au 04 janvier 2017 à Boumnyebel, pôle par excellence de production et de commercialisation des chips au Cameroun. Prenaient part à cet atelier, une trentaine d’acteurs [producteurs et productrices de chips, représentants d’OP et faitières (CNOP-CAM, PLANOPAC), la formation professionnelle (AFOP), chercheurs, techniciens, etc.] provenant de Boumnyebel, Yaoundé, Pouma, Massock, Songloulou, Njombé et Douala.

DE NOMBREUX PERSONNELS PROMUS À DES POSTES DE RESPONSABILITÉ

Dr. Oumarou PALLOU MADI est promu à la tête du Centre régional IRAD, en remplacement du Dr ABOUBAKAR KETOUNA, décédé quelques mois plus tôt des suites d’une courte maladie. Jean CHOUPAMON, un transfuge de la Station polyvalente IRAD de Mankon à Bamenda est nommé à Banyo, département du Mayo-Banyo, Région de l’Adamaoua.Monsieur SANDJOH Rostand Vincent,Attaché Recherche, hérite de la station spécialisée de recherche de Foumban,en remplacement de Dr NTOUPKA MAMA.La Station polyvalente de recherche de Dschang tombe dans l’escarcelle de Madame MEKA SINDJE Solange,Chargée de Recherche.Elle succède ainsi à Monsieur TEGUEFOUET FEUJIO Pierre.Monsieur BALEBA LAURENT JUSTINIEN, Attaché de Recherche, précédemment Chercheur à la Station Polyvalente de Recherche de Barombi-Kang, est promu Chef de Station en zone de forêt humide à pluviométrie bimodale ou zone IV,au Centre régional de Nkolbisson,en remplacement de Monsieur OWONA NDONGO André. La Station polyvalente de recherche de Meyomessalaest dirigée depuis mars 2017 par le Dr NSIMI MVA Armand, chargé de Recherche, précédemment Chercheur au Centre Régional de Recherche d’Ekona. Il remplace à ce poste Dr NDZANA ABANDA François Xavier. Tous ces nouveaux promus et bien d’autres qu’il serait fastidieux de les nommer tous, ont à implémenter dans leur ressort respectif la dynamique impulsée par le Directeur Général dans la discipline, le respect de la hiérarchie et avec un sens élevé du bien public.

AU MOINS CINQ NOUVELLES STRUCTURES CRÉÉES, BÂTIES, ÉQUIPÉES ET/OU RÉHABILITÉES

Bayangam (Ouest), Yoko (Centre), Mbé (Adamaoua), Bibémi (Nord) sont entre autres les nouvelles Antennes de recherche agricole qui ont vu le jour récemment. Certaines d’entre elles ont été bâties, équipées et inaugurées par le Directeur Général himself. En l’occurrence les Antennes de Mbé, Bibémi et Bayangam.Ces bâtis sont des joyaux comprenant le bureau du chef d’antenne, son secrétariat, deux autres bureaux attenants pour les techniciens, une salle de réunion et un hangar. La hiérarchie voudrait, à travers ce déploiement, apporter les résultats de la recherche aux producteurs dans leurs milieux de vie.

131 ÈME FÊTE DU TRAVAIL : L’IRAD SE DOTE D’UN PAGNE INSTITUTIONNEL

C’est le fait majeur en arborant des uniformes de la 131ème édition de la fête International du Travail. Le personnel a participé aux festivités marquant la fête internationale de travail en arborant des uniformes taillées dans des pagnes. C’est la concrétisation d’une des promesses du  DG faites lors de la 129ème édition  la fête

PROMOTE 2017

L’IRAD FAIT D’UN COUP D’ESSAI UN COUP DE MAÎTRE

Pour sa première participation qui a coïncidé avec la sixième édition du Salon international des entreprises ou PROMOTE (organisé du 11 au 17 février 2017 au Palais des Congrès de Yaoundé), l’Institut de re¬cherche agricole pour le développement (IRAD), va marquer positivement les esprits parle contenu et la tenue de son stand. Au point d’attirer de nombreux visiteurs dans son stand. Au rang desquels le MINEPIA, Dr TAÏGA, le Secrétaire Général du MINRESI, Mme Rebecca

Madeleine EBELLE ETAME ; le D.G de l’hôpital gynéco – obstétrique et pédiatrique de Ngous so, Fru ANGWAFOR III, et Patrice de VERNOU, Di¬recteur régional du CIRAD en Afrique. La presse nationale et internationale n’était pas en reste. Elle qui a résolu de tenir désormais l’IRAD pour principale source d’infor¬mations en matière de productions végétales, animales, halieutiques, fauniques et forestières.

FESTICOFFEE : L’IRAD TIENT SON RÔLE D’ACTEUR DE PREMIER PLAN

Pour les cinq éditions consétives, l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD) s’est démarqué non seulement par l’apport d’un café 100% arabica, mais aussi et surtout d’une nouvelle technologie  en la matière de production, de torréfaction et de conditionnement du café de qualité.Valoriser le label Cameroun, pour garantir un meilleur accès du café camerounais au marché national et international. Tel est l’objectif général assigné à la 5ème édition de la foire FESTICOFFEE, organisée du 20 au 22 avril 2017 au Palais polyvalent des sports de Yaoundé par le Conseil interprofessionnel du Cacao et du café (CICC). Partenaire privilégié de cette manifestation, l’IRAD y a pris une part active pour « asseoir sa notoriété, ensuite pour vendre son image et son produit (le café made in IRAD, Ndlr) et enfin pour transférer notre technologie aux acteurs du domaine », dixit madame Abeline Mbesso,  chercheur à l’IRAD. FESTICOFFEE est un événement promotionnel annuel ouvert au public et placé sous la tutelle du Ministère du Commerce.

L’AMBASSADEUR DE FRANCE VISITE L’UNITÉ DE PRODUCTION DES SEMENCES DE POMMES DE TERRE DE L’IRAD DE BAMBUI

Le Diplomate Français a été chaleureusement accueilli par le Directeur général de l’Institut de Recherche Agricole pour le Développement(IRAD), Dr. Noé WOIN. Au cours de cette escale, la volonté de S. E M. Gilles THIBAULT était d’évaluer le processus d’implémentation du projet C2D/PAR-IRAD pomme de terre. L’hôte de  Dr. Noé WOIN a visité le champ semencier de pommes de terre de Up¬per-Farm. C’était sous la conduite du Chef de projet C2D/PAR pomme de terre, Mme Solange MekaSindje épse Dieumou. Le point d’orgue du voyage de S.E.M. Gilles  THI BAULT au Nord-Ouest a été la visite du laboratoire de recherche et d’expérimentation des variétés de pommes de terre dans le site de Bambui. Les résultats de la recherche dans cette filière ont été mis à découvert. Occasion également pour le plénipotentiaire français de visiter le centre de référence de Ndop.

La CONAC sensibilise à l’IRAD

Le but poursuivi étant d’inculquer aux personnels la notion de la bonne gouvernance, intégrant à la fois les valeurs telles que la ponctualité, l’assiduité, la célérité, la transparence et l’honnêteté dans l’offre de services et la gestion des biens publics, pour l’émergence du Cameroun à l’horizon 2035. Co-organisé par les Cellules de lutte contre la corruption du MINRESI et de l’IRAD, l’atelier de ce 27 juillet 2017, s’articulait autour de la « Présentation de l’IRR du MINRESI » ; la « Stratégie nationale de lutte contre la corruption (SNLCC) : outils et méca¬nismes de mise en oeuvre » et les «Procédures d’exécution de la dépense publique ». Modules déroulés respectivement par l’Inspecteur n° 2 du MINRESI, Dr Helen NTO-NIFOR, M. Alfred ETOM, criminologue, Coordonnateur de la Stratégie nationale de lutte contre la corruption (SNLCC) et membre de la CONAC et M. Nestor B. NTONGA, contrôleur financier auprès du MINRESI.

L’AIEA renforcent les capacités de chercheurs de l’IRAD

Ils sont près d’une centaine à être formés, du 21 aout au 1er septembre 2017 aux nouvelles pratiques d’irrigation, d’utilisation efficientes de l’eau,des bio-fetilisants, de la métrologie ainsi que l’utilisation du N-15 dans l’amélioration des sols. Cette formation qui portait sur tilisants. les aspects théoriques en rapport avec la gestion de l’eau, comportait également des aspects techniques avec une descente sur le terrain à Nanga dans l’arrondissement de Nanga-Eboko, région du Centre. Elle sera complétée  ultérieurement par une seconde qui portera sur la gestion des fertilisants.

Quatre agents de l’IRAD formés aux techniques d’irrigation en Israël

Il s’agit de Michel Mewoli du programme fruit à Nkobisson ; Aminatou H., Chercheur au Centre régional IRAD de Wakwa, Mpako S.M, en service à la Station  IRAD de Njombé et de Kaning D. de la Station IRAD de Garoua. Y prenaient également part une quinzaine de compatriotes sélectionnés par le Minader. 11 jours durant, les participants ont été édifiés dans de nombreux domaines tels que  les technologies d’irrigation et plantations de mangues (à Moshav), l’étude Sol-plante-eau et agro météorologie ainsi que la maîtrise des doses et fréquences d’irrigation dans les plantations, l’identification des différents types d’engrais et la gestion des pompes d’injection.

Une synthèse de:

Claude ZEBA, Saturnin ELOUNA, PIERRE AMOUGOU,

Marie Laure ETONG et  Sophie NGUEMBOU NKAM