DE 1960 A 1974 

LA PREDOMINANCE DES INSTITUTS FRANÇAIS A L’ONAREST, PUIS LE NARC ET L’IRAD

Après les Indépendances

SRFK est rattaché à la Direction de Foresterie du MINAGRI

1960

Création du Conseil de la Recherche Scientifique et Appliquée1, placé sous la présidence du Vice-Président de la République Fédérale

1962

Arrivée de plusieurs instituts de recherche français, notamment, l’Institut de Recherches sur le Coton et les Textiles (IRCT) installé à Maroua, l’Institut de Recherches en Agronomie tropicale (IRAT) pour les cultures vivrières, l’Institut Français sur le Café, le Cacao et les Plantes stimulantes (IFCC) qui reprend les stations de Nkolbisson et de Nkoemvone sur le café et le cacao

1963

Création du Centre Technique Forestier Tropical (CTFT) à Bertoua

1964

1 – Création de la station de Recherche Spécialisée en Botanique à renommée internationale (Herbier National du Cameroun) au sein du MINRESI.

2 – Création de l’Office National de la Recherche Scientifique et Technique (ONAREST)

1965

Intensification des activités de recherche sur l’huile de palme, la banane, l’hévéa et les plantes stimulantes (thé, café, cacao) avec l’assistance technique des instituts français (IRHO, IFAC, IRCA, IFCC)

1967

L’Etat du Cameroun nationalise l’Unité de recherche de la CDC avec la création de la toute première structure nationale de recherche agricole «La National Agricultural Research Centre (NARC)» à Ekona avec transfert de compétence en matière de recherche agronomique sur toutes les structures de l’ex-IRCAM.

1972

Opérationnalisation de l’ONAREST avec neuf instituts sous tutelle dont quatre s’occupent de la recherche agronomique et zootechnique : ICP (Institut des Cultures Pérennes), ICVT (Institut des Cultures Vivrières et Textiles), IRFP (Institut de Recherches Forestières et Piscicoles), IZPV (Institut de Recherches Zootechniques, Pastorales et Vétérinaires).

1974