L’Antenne IRAD de Bayangam inaugurée par le ministre de la Recherche scientifique et de l’innovation

Dr Madeleine Tchuint ministre de la Recherche scientifique et de linnovation procde la coupure du ruban marquant linauguration de lantenne IRAD de Bayangam

«01 bloc administratif, 01 magasin de stockage à lumière diffuse, 01 laboratoire et 01 serre». Voilà, des commodités de travail pour la Recherche aux relents futuristes que présente l’antenne de l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD) de Bayangam solennellement inaugurée, le 15 mars 2024, par Mme le ministre de la Recherche scientifique et l’Innovation (MINRESI), Dr Madeleine TCHUINTÉ.

C’était en présence, entre autres, d’Augustine AWA FONKA (gouverneur de la Région de l’Ouest), du Pr NNANGA NGA (Président du Conseil d’administration de l’Irad), du Dr Noé WOIN (Directeur général de l’IRAD), de KOMI FIABOE (Représentant pays de l’Institut International d’Agriculture Tropicale, IITA, Cameroun) et de Sa majesté Georges Désiré POUKAM II (Chef supérieur Bayangam).

De par sa position géographique et l’altitude de son site, cette structure a été identifiée comme lieu par excellence pour la production de semences de premières générations de pomme de terre. Au point d’en bénéficier de l’expertise des partenaires scientifiques internationaux tels que le Centre international de la pomme de terre et la patate douce (CIP), l’Université des Sciences Horticoles de Bengalore (Inde) et bien d’autres. Fort potentiel qui a fait dire au DG de l’institut de référence de Nkolbisson que cette antenne est appelée à devenir une Station spécialisée de recherche (SSR) sur la production de pomme de terre. Promesse bien renforcée par les propos du Représentant pays de l’IITA, selon lesquels : «Bayangam est l’endroit idéal pour la culture de la pomme de terre. Ce n’est donc pas par hasard que le choix a été porté sur cette localité». Choix largement gratifié par le maire de céans, Gilbert METCHEKA, au cours de son allocution de bienvenue. Cette structure est «une merveilleuse opportunité du développement afin de s’arrimer à l’agriculture de seconde génération qu’appelle de tous ses vœux le président de la République Paul BIYA», va-t-il renchérir.

La serre dresse au niveau de lantenne IRAD de Bayangam

Dans son discours d’inauguration, la MINRESI a, de manière solennelle, reconnu et surtout loué toutes les diligences mises en œuvre par le PCA et le DG de l’IRAD pour la création et la construction de cette infrastructure. Naturellement, pour tirer grand profit de cet outil de développement agricole local et national inestimable, le membre du gouvernement, élite du coin, a demandé aux siens de faire bon usage des infrastructures modernes ainsi acquises du gouvernement. À l’occasion, le Dr Madeleine TCHUINTÉ a procédé à la remise solennelle des attestations de participation aux femmes (250) ayant été formées aux bonnes pratiques agricoles,

 La Cellule de Communication

 

 

 

 

 

 

Dr Noé WOIN, DG de l’IRAD

‘’Ce site nous permet de produire les meilleures variétés de pomme de terre’’

Le Directeur Gnral de lIRAD Dr No WOIN

«Cette antenne de l’IRAD a été créée parce que le site de Bayangam a une position idéale par sa situation géographique et son altitude. En effet, ce site nous permet de produire les meilleurs vitro-plants en laboratoire, de meilleures variétés de pomme de terre. Avec les atouts du site, pendant la construction de l’antenne inaugurée ce jour, les activités des chercheurs de l’IRAD avaient déjà commencé. Des centaines de semenciers et des centaines d’étudiants ont été formés. Et surtout, il est au centre de la coopération scientifique internationale du Cameroun avec des pays tels que l’Inde et l’Allemagne, à travers son bras séculier l’IRAD. Aujourd’hui, nous avons une serre qui nous produit des vitro-plants de pomme de terre de qualité. Nous produisons déjà 16 variétés de haricot commun ainsi que de variétés de maïs en bas fond. Bref, cette structure est l’une des 55 antennes que l’IRAD dispose à travers le territoire national. Et cette antenne est appelée à devenir une Station spécialisée, de par sa position géographique et son altitude.»

Propos recueillis par Pierre AMOUGOU