Alessandro BELLO : ‘’L’IRAD a des chercheurs de très haute qualité, avec des résultats probants’’

Le 13 juillet 2022, l’expert et Chef d’unité d’assistance technique du secrétariat général de l’OEACP (organe de l’UE), en mission de travail à Yaoundé, Alessandro BELLO, n’a pas caché son émerveillement quant à la qualité des chercheurs et dirigeants de l’Institut rencontrés ainsi que des résultats probants de la recherche qui vont au-delà du Cameroun qu’il a eu à toucher du doigt, le temps d’une visite des laboratoires (LASPEE, LTAA) de la structure que dirige le Dr. Noé WOIN sous l’impulsion du MINFI que dirige Louis Paul MOTAZE et du MINRESI managé par le Dr. Madeleine TCHUINTE. Lisez plutôt !


«Au terme de notre visite, nous constatons que l’IRAD (Institut de recherche agricole pour le développement) a beaucoup de potentialités et fait beaucoup de choses avec les moyens dont il dispose. C’est vraiment un institut qui apporte le développement dans bon nombre de secteurs d’activité du Cameroun. Nous avons été émerveillés par cet enthousiasme et des résultats probants. L’IRAD a un personnel (les chercheurs) de très haute qualité et qualifié, avec des dirigeants compétents. Nous avons vu un potentiel incroyable dans la ressource humaine.

Toutefois, cet institut a besoin des moyens pour améliorer ses infrastructures et laboratoires de recherche et pouvoir ainsi acquérir l’expérience dont le pays a besoin pour son émergence. Dans le cadre des programmes de l’Organisation des États d’Afriques, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP), notre objectif est d’aider le ministère en charge de la Recherche scientifique et de l’Innovation (MINRESI) à développer la stratégie de recherche et de l’innovation pour le pays, ayant un impact dans le développement et dans la Recherche, parce que c’est le moteur de l’économie qui contribue à la création de richesses. Donc, nous n’avons aucun doute sur le fait qu’avec un peu plus d’efforts l’IRAD sera la locomotive du Cameroun. Celle-là qui va booster davantage le développement économique national»

Et dans la même logique, après leur passage à l’IRAD, Mme Vanessa CASADELLA reconnaît à Canal2 International que : «Le potentiel d’innovation est réelle. Nous avons vraiment vu l’ampleur des activités de l’IRAD au niveau du pays, mais également leur impact en Afrique tout entière. Nous allons maintenant bien encourager et accélérer à travers des outils bien concrets pour pouvoir fluidifier les éléments entre les outils. Et, à terme, faire de l’IRAD une structure beaucoup plus représentative». C’est dire que la reconnaissance du potentiel de recherche de l’IRAD par les experts étrangers vient corroborer l’adage : ‘’Nul n’est jamais prophète chez soi».

Il est à relever que le panel d’experts de l’OEACP en collaboration avec l’Union européenne (UE) conduit par le Pr David SIMO a séjourné au Cameroun pour voir comment apporter son appui technique au gouvernement, à travers le MINRESI managé par le Dr. Madeleine TCHUINTÉ, dans la mise sur pied d’une stratégie nationale de recherche et de l’innovation.